Attentat de Mansoura : les Frères Musulmans déclarés « groupe terroriste »

FacebookTwitterGoogle+Partager

Jusque là, les attentats en Égypte étaient cantonnés à des attaques ciblées contre des policiers dans le nord du Sinaï. La zone n’est pas sécurisée et abrite, semble-t-il, des groupes djihadistes recrutant bien au-delà des frontières égyptiennes. Les détracteurs des Frères Musulmans accusent Morsi, au mieux d’avoir laissé s’implanter ces groupes dans le Sinaï, au pire de les soutenir. En septembre 2013, un djihadiste égyptien, reconverti à la non-violence, et foncièrement anti-Morsi, avait accusé les frères Musulmans d’avoir soutenu financièrement le groupe djihadiste Ansar Bait al-Maqdis. Cependant, officiellement, aucun lien organique de lie la confrérie au mouvement djihadiste. Par ailleurs, ces groupes étaient déjà présents bien avant l’arrivée de Morsi au pouvoir et seraient responsables de nombreux attentats visant les gazoducs convoyant le gaz égyptien vers Israël. Les premières attaques de gazoducs remontent à février 2011, la dernière en date a eu lieu le premier janvier de cette année.

L’attentat de Mansoura est donc un choc pour les Égyptiens puisqu’il frappe dans cette région très peuplée du Delta. L’explosion d’une voiture piégée devant les locaux de la police égyptienne dans la nuit du 23 au 24 décembre a fait 15 morts et plus d’une centaine de blessés.

Attentat à la voiture piégée à Mansoura. Photo AFP/Mahmoud Khaled

Attentat à la voiture piégée à Mansoura. Photo AFP/Mahmoud Khaled

Bien que l’attentat n’ait pas été tout de suite revendiqué, le gouvernement a immédiatement fait porter la responsabilité aux Frères Musulmans. Les avoirs de plus d’une centaine d’ONG islamistes, dont beaucoup appartenant au Frères, ayant été gelés le lundi précédent, l’accusation du gouvernement a semblé logique à beaucoup. Il aurait donc fallu quelques heures aux Frères Musulmans pour se venger et mettre sur pied cet attentat. Les Frères Musulmans nient en être les auteurs attaque tandis que certains de leurs supporters croient y voir la main de Naguib Sawiris et de ses milices chrétiennes. Le mardi, quelques heures après les attentats imputés aux Frères et les premières accusations du gouvernement, des habitants de Mansoura ont saccagé une propriété appartenant à un membre de la Confrérie.

Le 25 décembre, l’organisation des Frères Musulmans est officiellement reconnue “organisation terroriste” par l’État égyptien alors que le même jour, le groupe djihadiste Ansar Bait al-Maqdis, revendique l’attentat de Mansoura. Le groupe, actif dans le Sinaï depuis février 2011 a déjà revendiqué plusieurs attaques de pipelines et attaques contre les forces de l’ordre égyptiennes ou israéliennes. Visiblement, très vexé que le gouvernement fasse endosser la paternité de l’attentat aux Frères Musulmans, le groupe Ansar Bait al-Maqdis poste sur Youtube une nouvelle vidéo (supprimée depuis) revendiquant une nouvelle fois l’attentat de Mansoura.

Pour aller plus loin, à lire sur Orient XXI l’excellent article d’Azmi Bishara : Égypte, le prix de la guerre contre le terrorisme. Que cache la criminalisation des Frères Musulmans?

L’auteur revient sur la chasse aux sorcières contre les Frères Musulmans et leurs alliés supposés à laquelle se livre les services de sécurité et les médias. Un climat aux relents “néo-fascistes et anti-islamistes” s’est abattu sur l’Égypte. Tous ceux prônant la réconciliation nationale avec les Frères ou même leur simple opposition au gouvernement en place peuvent, au regard des lois anti-terroristes liberticides, s’exposer à des emprisonnements arbitraires et à des procès d’exception.

La conclusion est sans appel :

“Finalement, l’incrimination des Frères par le gouvernement semble avoir mis un terme aux efforts déployés dans les cercles arabes depuis vingt années pour réconcilier les courants islamiques et séculiers. Elle conduira aussi, sans aucun doute, beaucoup d’Égyptiens à passer dans la clandestinité, ce qui peut en orienter certains vers l’extrémisme et le recours à la violence après qu’ils ont été privés de leurs droits à s’exprimer pacifiquement. Puisque le prix à payer pour un activisme non violent est la mort ou la condamnation à une longue peine de prison, l’État, qui a désigné comme terroristes un bon nombre de ses propres citoyens les pousse en réalité à le devenir, dans une bizarre prophétie auto-réalisatrice.”

Cela n’est pas sans nous rappeler une autre prophétie auto-réalisatrice. Lorsque après le 11/09/2001, Georges Bush entamait sa croisade contre les forces du mal, il allait commencer par nettoyer l’Irak de cette vermine terroriste. Or, c’est bien l’arrivée des Américains en Irak qui a créé un appel d’air pour les djihadistes, jusque là absents (ou inactifs) du territoire. Les Irakiens qui devaient déjà faire face à la dictature, ont dû, grâce aux Américains venus les “sauver”, endurer une guerre destructrice et un terrorisme qui résonne encore aujourd’hui et qui a fait des centaines de milliers de morts.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Attentat de Mansoura : les Frères Musulmans déclarés « groupe terroriste »

  1. Fatma dit :

    il faut savoir une chose en ce qui concerne l’équation des Frères musulmans :
    Prédication (Da3wa) -Organisation secrète (Tandhim Seri) – Accusation d’apostasie (Takfir)- Jihad.
    Selon cette suite, il existe au contraire un lien organique entre Frères musulmans et Jihadistes. L’actuel numéro un d’Al Qaida, Ayman Thawahri est un Frère musulman.
    Qaunt à Azmi Beshara, après avoir été grassement payé par l’un des plus gros pourvoyeurs de fonds aux jihadistes de Syrie afin de faire la propagande du Jihad, aurait été mieux inspiré de faire profil bas.
    Il faut vivre dans l’un de nos pays (je sui de Tunisie) pour comprendre de quoi ces prétendus Isamistes modérés retournent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>