Les législatives en Egypte

FacebookTwitterGoogle+Partager

Mode d’emploi

L’assemblée du peuple (Magliss Esh-sha’ab) comporte 508 députés

498 députés sont élus par le peuple, 10 nommés par le Conseil Suprême des Forces Armées.

Sur les 498 élus, les deux tiers sont élus sur des listes (au plus fort reste) tandis que le tiers restant est composé de candidats individuels. Les individuels peuvent être rattachés à un parti ou être indépendants.

Pour l’élection des listes : chaque gouvernorat est divisé en districts, de 1 à 4 districts en fonction de la taille du gouvernorat. Le district fournira entre 6 et 12 députés.

Pour l’élection des individuels : chaque gouvernorat est constitué de 1 à plusieurs districts (9 pour le Caire) ; chaque district doit élire deux individuels dont l’un doit obligatoirement être un ouvrier ou un paysan (une survivance du Nassérisme).

L’électeur doit donc voter pour une liste et pour un couple d’indépendants, l’un d’entre eux devant être un ouvrier ou un paysan. Il doit donc faire 3 choix.

Quand : Le scrutin se déroule en 3 phases : 28-29 novembre, 14-15 décembre et 3-4 janvier. Lorsque aucun candidat n’a atteint les 50% au premier tour, un deuxième tour est prévu une semaine après le premier tour.

Les 3 phases correspondent à chaque fois à 9 gouvernorats (l’Egypte comprend 27 gouvernorats).

Première phase ont voté les gouvernorats de : Alexandrie, Assiout, Le Caire, Damiette, Fayoum, Kafr-el-Sheikh (centre Delta), Louxor, Port Saïd et Mer Rouge.

Deuxième phase ont voté les gouvernorats de : Giza, Beni Suef, Menoufiya, Sharqiya, Ismaïlia, Suez, Beheira, Sohag et Assouan.

Troisième phase voteront les gouvernorats de : Minya, Qalioubya, Gharbeya, Daqahlyya, Nord Sinaï, Sud Sinaï, Marsa Matrouh, Qena, and la Nouvelle Vallée (le plus grand des gouvernorats et le moins peuplé situé dans la moitié sud du Désert Occidental)

Les partis et les coalitions

On a trois acteurs principaux, et d’autres acteurs plus secondaires : le Parti Justice et Liberté (les Frères Musulmans), le Bloc Egyptien (Kotla) et la parti En-Nour (les Salafistes).

Le PJL écrase de tout son poids l’Alliance Démocratique, dans laquelle on trouve également le parti El-Ghad (demain) d’ Ayman Nour, et ce surtout depuis le départ des Salafistes et du parti libéral Al-Wafd. Le PJL avait initialement promis de ne concourir que pour la moitié des sièges, au final et surtout après la défection des deux partis, il concoure pour la quasi-totalité des sièges.

En face d’eux, on trouve le Bloc Egyptien composé de trois partis : le Parti des Egyptiens Libres (à droite) mené par Naguib Sawiri, les Sociaux-Démocrates (centre-gauche) et le Parti At-Tagammu (Socialistes). En gros, la seule chose que ce groupe ait en commun, est sa volonté farouche de faire barrage au PJL. Mais il y a encore plus composite que le Bloc Egyptien. L’Alliance « La Révolution continue » est formé de socialistes, de libéraux et d’islamistes. Cette dernière est beaucoup plus anti-CSFA que le Bloc.

La troisième grosse alliance est l’alliance des Salafistes, le Parti An-Nour en est sa principale composante. On les range souvent sous le même label que les Frères Musulmans en tant qu’islamistes. Pourtant les différences entre les deux mouvements est de taille. J’essaierai d’y revenir plus tard.

A côté de ces trois grosses alliances, on trouve le plus vieux parti égyptien à orientation libérale Al-Wafd, les islamistes modérés Al-Wasat (très comparables aux islamistes turques au pouvoir) et les felool du PND : l’ancien parti au pouvoir (felool = ce qui reste d’une armée en déroute)

Les résultats de la première phase

% en Nombre de voix – 1er tour % en nombre de sièges – 2° tour
Parti Justice et liberté 36,6 49
Nour 24,4 20
Le Bloc égyptien 13,6 10
Al-Wafd 7,1 7
Al-Wasat 4,3 3
La Révolution continue 3,4 4
Réforme et développement 1,9 1
Felool (plusieurs listes) 3,3 3
Autres 6,4 3

A l’issue de la première phase, 150 sièges ont été pourvus

Quelques sources :
Le site qui m’a permis de comprendre le fonctionnement des législatives : World elections avec une explication sur les différents partis, alliances, coalitions (en anglais).
Il y a aussi des explications sur Jadalyyia mais surtout des résultats très détaillés (en anglais)
Le site égyptien officiel des élections elections2011.eg (en arabe)
En très détaillé et bien présenté : les différents partis égyptiens, les alliances sur le journal al-Ahram (en anglais)

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les législatives en Egypte

  1. Ping : » Les résultats de la législative égyptienne après la 2° phase Le blog à Bécassine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>