Hommage à Hassan Jandoubi : coupable idéal

FacebookTwitterGoogle+Partager

Souvenez-vous de ce jeune intérimaire de 35 ans, tué lors de l’explosion d’AZF, 10 jours après le 11 septembre 2001. Un Arabe mort sur le site d’AZF, une aubaine pour ceux qui se sont empressés de voir dans cette explosion un attentat d’al-Qaïda. Des preuves ? Ils en ont. Le type portait sur lui une demi-douzaine de sous-vêtements, tenue caractéristique de ceux qui veulent garder intact leurs petites choses pour honorer, comme il se doit, les 70 vierges qui les attendent au Paradis. Les experts en islamologie, en terrorisme islamiste et autres délires ont été formels : c’est bien là, une méthode connue des kamikazes. Ils ont été allégrement relayés par des médias séduits par la piste islamiste tels le Figaro ou Valeurs Actuelles. Le Figaro soutiendra la piste islamiste pendant presque 3 ans.

Hassan Jandoubi

Pauvre Hassan. Sa compagne nous dira qu’il était juste complexé par sa maigreur (1,80 pour 58 kg) et tentait ainsi de s’étoffer un peu.

Apprenez, amis arabes que vous ne serez jamais des victimes comme les autres, même morts, vous resterez toujours (un peu) coupables.

Il y a 10 ans, cette histoire m’avait bouleversée. J’avais été profondément choquée par ce lynchage sur homme mort, contre lequel il n’existait aucune preuve tangible, juste des préjugés nauséabonds. J’avais l’impression qu’on était en train de mutiler son cadavre. On l’exposait au public, on montrait le coupable tels ces pendus qu’on laissait bouffer par les corbeaux « pour décourager les autres ». Honte à ces vautours de la presse et de la pseudo-expertise.

Repose en paix, Hassan, deux fois victime. Victime de l’irresponsabilité de Total et victime le la connerie humaine. Je pense souvent à toi et à ta famille.

Extraits de Alain Gresh, L’islam, la République et le monde (Hachette, 2006)

Explosion de l’usine AZF (1) : quand Le Figaro «enquête» à Toulouse …

Contre-enquête sur l’itinéraire d’un pseudo kamikaze – La Dépêche

Morceaux choisis du dernier article :

«Les rumeurs, c’est dégueulasse. Il n’a rien à se reprocher. C’était un type réglo. Pas un intégriste. Il ne faisait pas le ramadam. » « Hassan n’a jamais mis les pieds dans une mosquée. Il ne parlait pas et ne lisait pas l’arabe. » C’est clair que s’il avait fait le Ramadan, la prière, parlait l’arabe et que sa femme était voilée, sa culpabilité serait ô combien plus facile à prouver…

Ce contenu a été publié dans Droits de l'homme, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Hommage à Hassan Jandoubi : coupable idéal

  1. Ibn Kafka dit :

    La calomnie d’un mort – et le pire est que ses proches aient du montrer qu’il n’était pas musulman pratiquant pour le disculper!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>